Émile Parisien

Hear Palmer, 10ème édition

L’occasion de proposer un format inédit et différent, avec non pas un, mais trois concerts.

La philosophie de l’événement reste inchangée. Un artiste est invité à exprimer sa vision, sa compréhension et ses émotions autour du nouveau millésime de Château Palmer, il en devient le parrain. Cette année, c’est le saxophoniste Émile Parisien qui a été choisi pour raconter en musique le millésime 2018. Émile connaît bien la propriété car il a déjà eu l’occasion de participer à une édition de Hear Palmer aux côtés de Daniel Humair, lors de la révélation du millésime 2013. 5 ans plus tard, nous lui donnons carte blanche pour imaginer et proposer la programmation de ces 3 concerts. Il s’entourera de talentueux jazzmen qu’il réunira dans 3 lieux symboliques…

  • Le 29 mars 2019 à Château PalmerDuo Metanuits, Émile Parisien & Roberto Negro (concert privé) – La révélation
  • Le 30 mars au Rocher de Palmer, à 20h30, Émile Parisien Sfumato & ses amis – L’assemblage
  • Le 31 mars à la Cité du Vin, à 18h, Carte blanche à Émile Parisien – La finale

Émile Parisien en quelques mots…

Né en 1982 à Cahors, dans le sud de la France, ce grand saxophoniste intègre dès l’âge de 11 ans la première promotion du collège Jazz de Marciac, où il apprend la musique auprès de musiciens confirmés comme Pierre Boussaguet, Guy Laffitte et Tonton Salut. Il a alors la chance de côtoyer de grandes figures du jazz : Wynton Marsalis, Chris McBride, Johnny Griffin ou Bobby Hutcherson, qui lui donnent l’occasion de se produire à leurs côtés au festival de Marciac. 

En 1996, il approfondit cet enseignement au Conservatoire de Toulouse, où il étudie la musique classique et contemporaine, avec notamment Philippe Lecoq. En 2000, Émile Parisien s’installe à Paris. Depuis, il se produit en France et à l’étranger avec, entre autres, Daniel Humair, Michel Portal, Jean-Paul Celea, Jacky Terrasson, Claude Tchamitchian, Yaron Herman, Roberto Negro, Louis Sclavis, Jeff Mills … 

En 2004, il affirme son identité artistique en fondant avec Julien Touery, Sylvain Darrifourcq et Ivan Gélugne le Émile Parisien Quartet. Inspiré par les compositeurs du 20ème siècle comme John Coltrane, Wayne Shorter ou Ornette Coleman, ce quartet donne un caractère expressionniste à sa musique, où prime l’improvisation. Repoussant les limites du concret, le groupe atteint, grâce à la complicité des musiciens, une expression très personnelle et résolument moderne. 

C’est au sein du quartet de Daniel Humair que Vincent Peirani et Émile Parisien se rencontrent. Ils ouvrent ensemble pour la première fois une nouvelle page musicale en duo au festival A Vaulx Jazz en 2013. Depuis, outre le duo qui connaît un immense succès, en France comme à l’étranger, ils ne se sont plus quittés. lls se retrouvent notamment dans le quintet du saxophoniste « Sfumato », formé avec Joachim Kühn lors du festival Jazz in Marciac en 2015.

Émile Parisien fait une fois de plus preuve de modernité et d’inventivité avec la sortie de son nouvel album en quartet, “Double Screening” le 25 janvier 2019.

«  Instrumentiste prometteur dès le plus jeune âge, Émile Parisien s’impose, à 33 ans, comme un des saxophonistes européens parmi les plus brillants de sa génération »

Rolling Stone, novembre 2016

Sa musique

Les influences musicales d’Émile Parisien prennent racine dans la tradition du jazz français, à laquelle s’ajoute un travail de composition que l’on retrouve dans la musique contemporaine, et une abstraction mélodique et harmonique propre au Free Jazz. Avec Émile Parisien, rien n’est calculé ou forcé : les spécificités de ces genres musicaux se mélangent allègrement et sans concept préconçu. Le résultat est une musique passionnée aux nombreuses facettes, à la fois provocante et anarchique, mais aussi entraînante et swingante. Son authenticité et honnêteté transparaissent à chaque note. Les premières distinctions ne tardent pas : Émile Parisien se voit décerner le prix d’ « Artiste de l’année » par le Prix Django Reinhardt 2012 et par les Victoires du Jazz 2014, les deux récompenses françaises les plus prestigieuses. En Allemagne, il reçoit l’ECHO Jazz 2015 dans la catégorie « Meilleur ensemble international » avec Vincent Peirani. 

 Émile Parisien Quintet, Sfumato. Il est des talents qui sautent aux yeux en même temps qu’aux oreilles. À voir Émile Parisien souffler dans son soprano en levant les coudes et les jambes, puis faire osciller son torse comme un mât pris dans une bourrasque, le caractère viscéral de son lyrisme ne fait pas de doute. »

Les inrocks, 10 albums de jazz français à écouter d’urgence, novembre 2016

Share
...

This is a unique website which will require a more modern browser to work!

Please upgrade today!